COVID-19 a-t-il tué l'emballage écologique? - Brand Points Plus Canada

COVID-19 a-t-il tué l’emballage écologique?

Qu’est-ce qui se passe quand le mouvement de l’emballage de nourriture écologique rentre en collision avec une pandémie mondiale? De nouvelles preuves montrent que l’utilisation des emballages de nourriture plastiques augmente, alors qu’en même temps, les préoccupations des effets de l’utilisation du plastique sur l’environnement restent élevées.

Le laboratoire « Agri-Food Analytics » de l’Université Dalhousie a publié les résultats d’une enquête de juillet 2020 à  propos des effets de la pandémie sur les attitudes des consommateurs canadiens envers l’emballage de nourriture en plastique comparé qu’en 2019.

Les résultats démontrent qu’une grande majorité des Canadiens (87% versus 91% en 2019) croient encore que l’emballage de nourriture en plastique est un problème sérieux pour l’environnement. De plus, le pourcentage des consommateurs qui cherchent spécifiquement pour des produits sans plastiques n’a presque pas changé de 58% en 2019 à  60% aujourd’hui.

Pourtant, 29% des répondants de l’enquête sentent qu’ils ont acheté plus de produits emballés en plastique durant la pandémie. 

Selon Robert Kitz, associé de recherche avec le laboratoire « Agri-Food Analytics » et auteur principal sur l’étude, le message pour les opérateurs de service alimentaire est que « généralement, ce n’est pas parce qu’ils veulent ignorer les problèmes environnementaux. Plutôt, c’est puisqu’il y a eu un changement dans les priorités pour le moment, mais il y a quand même un engagement fort d’accomplir une réduction dans les déchets plastiques ».

En mars 2020, toutes les provinces canadiennes ont interdit les repas dans les restaurants, ce qui a augmenté la demande pour les plats à  emporter, la livraison, et des services comme les boites de repas. Ceci est l’une des raisons pour l’augmentation de l’utilisation du plastique. Même si plusieurs restaurants se sont rouverts, les restrictions et les préoccupations constantes à  propos de la deuxième vague de la pandémie veulent dire que la demande pour des options de repas à  la maison et d’emballage jetable reste élevée. 

Un rapport d’avril 2020 par Technomic, Inc., qui fournit des informations au secteur des services alimentaires, identifie l’accent mis sur les services de plats à  emporter et de livraison comme la deuxième tendance la plus importante des services alimentaires canadiens en réponse à  la pandémie.  


« 45% des jeunes consommateurs, incluant la génération Z et les Millennials, achètent plus de boites à  repas des restaurants maintenant qu’ils en achetaient avant la pandémie »

Rapport de Technomic, Inc.

Technomic indique aussi que pour le deuxième trimestre de 2020 au Canada, « 45% des jeunes consommateurs, incluant la génération Z et les Millennials, achètent plus de boites à  repas des restaurants maintenant qu’ils en achetaient avant la pandémie ».

Le rapport de Dalhousie identifie les préoccupations de sécurité alimentaire comme étant lié au repas à  emporter et la livraison comme les raisons ultimes pour l’achat des produits plastiques. Le rapport trouve que 55% des répondants sont plus préoccupés à  propos de la sécurité depuis que la pandémie a commencé.

La sécurité alimentaire et la durabilité

Est-ce que la sécurité alimentaire liée à  la pandémie et la durabilité environnementale dans l’emballage de nourriture peuvent être des objectifs compatibles? Kitz croit que oui. Il constate que « La plupart des preuves semblent montrer que le risque de transmission de COVID-19 par la nourriture est minime ». « Cela étant dit, nous avons encore besoin d’assurer que les consommateurs se sentent en sécurité, même si les perceptions des risques ne sont pas alignées avec le vrai niveau de risque. Mais vraiment, la nourriture au Canada reste sécuritaire : l’industrie doit simplement démontrer son engagement aux Canadiens, toute en travaillant sur la minimisation de la dépendance des plastiques. Ce n’est certainement pas un problème facile à  régler, mais ce n’est pas impossible non plus ».

L’étude de Dalhousie dévoile un changement dans l’opinion de comment réduire l’utilisation des plastiques. Il y a eu une diminution significative dans le support à  bannir les produits de plastiques (de 72% à  58%), mais une forte augmentation dans la volonté de dépenser plus pour l’emballage biodégradable (de 40% à  55%). Cependant, 50% des répondants sont plus consciencieux des prix depuis COVID-19.

Kitz reconnait la tension entre ces découvertes, notant que les familles à  faible revenu sont probablement plus consciencieuses des prix, tandis que les familles avec plus de revenu ont plus tendance à  acheter l’emballage durable. « Mais », il dit, « Je dirais quand même que généralement plusieurs consommateurs ressentent ces pulsions concurrentes – à  la fois le désir d’avoir des alternatives vertes, et aussi un souci des coûts ». 

Il souligne également que plusieurs consommateurs et opérateurs de service alimentaire font face à  une incertitude économique et les coûts de la nourriture augmentent rapidement. 

Le message clef? Quand on parle de la sécurité, l’accessibilité financière et la durabilité, un équilibre est nécessaire.

Veuillez lire notre histoire: 10 bonnes idées pour gagner la lutte contre les plastiques 

Related Topics

La sécurité alimentaire des restaurants – À l’ère de Covid, vos aliments sont-ils suffisamment sécuritaires pour être consommés ?

  • Conseils d’experts
  • Tendances

Chaque semaine, des sites web partout dans le pays comme DineSafe présentent une liste d’établissements de services alimentaires qui ont…

Read Article

Empilez-les tout haut – Les entrées en couches satisfont l’envie des clients de manger des aliments de réconfort

  • Conseils d’experts
  • Tendances

Bien que les chances semblent être contre les opérateurs de services alimentaires ces jours, l’hivernage des menus avec des plats…

Read Article
Reuven
grisspastanew
Leaderboard Hi Perf Saporito